{{r.fundCode}} {{r.fundName}} {{r.series}} {{r.assetClass}}

Vous visitez le site internet Canadien. Vous pouvez changer la région du site ici.

Conditions d’utilisation pour le Canada

Découvrez la nouvelle expérience numérique de RBC iShares.

Vous y trouverez tout ce qui concerne les FNB : stratégies de placement, produits, perspectives et plus encore.

.hero-subtitle{ width: 80%; } .hero-home { background-size: 100% 100% !important; background-repeat: no-repeat; }
  • Le rendement d’une obligation n’est pas uniquement fonction de son cours. La hausse des taux obligataires peut entraîner des pertes en capital à court terme, mais ouvrir la voie à un accroissement des rendements.
  • Lorsque les taux d’intérêt augmentent, vous pouvez acheter de nouvelles obligations assorties de taux plus élevés.
  • Au fil du temps, le portefeuille générera donc un revenu plus élevé que si les taux d’intérêt étaient restés bas.

Les obligations jouent un rôle important dans les placements. Elles procurent revenu, stabilité et diversification au sein de votre portefeuille. Or, les investisseurs en obligations s’inquiètent souvent de voir grimper les taux (qui déterminent le revenu total qu’une obligation verse chaque année). Pourquoi ? Pour répondre à cette question, examinons plus en détail le fonctionnement des taux obligataires.

En quoi consiste rendement en revenu ? C’est le revenu annuel total que vous gagnez grâce aux coupons des obligations. Il est exprimé en pourcentage du cours de l’obligation. Par exemple, si vous avez détenez une obligation qui vaut 1 000 $ et qu’elle vous rapporte 50 $ par année, son rendement en revenu est de 5 %.

Le taux d’une obligation, c’est-à-dire la rémunération que peuvent exiger les investisseurs pour prêter des fonds à un émetteur durant une période précise, dépend de la conjoncture du marché. Il est aussi fonction du prix d’achat de l’obligation, ainsi que de son coupon et de son échéance.

La hausse des taux d’intérêt influe sur les cours des obligations parce qu’elle se répercute souvent sur les taux des obligations. L’augmentation des taux des obligations peut causer une diminution à court terme de la valeur des obligations que vous détenez. En effet, les investisseurs sont attirés par les obligations qui offrent un rendement en revenu plus élevé. La valeur de ces obligations baisse à mesure que la demande pour celles assorties de taux moindres diminue.

The relationship between bond prices and yield. (image)

Toutefois, cette vision à court terme ne tient pas compte des avantages à long terme liés aux hausses des taux obligataires. En fait, les pertes en capital à court terme peuvent ouvrir la voie à un accroissement des rendements.

Quel rôle joue la duration dans l’équation ? Autre terme qui revient souvent dans les discussions sur les obligations, la duration mesure la sensibilité des obligations aux fluctuations des taux d’intérêt. Elle est exprimée en années. Habituellement, plus l’obligation est loin de sa date d’échéance, plus sa duration est longue et plus son prix est susceptible de varier lorsque les taux évoluent.

Exemple : fonctionnement des portefeuilles d’obligations dans différents contextes de taux d’intérêt

Supposons que nous avons un portefeuille d’obligations échelonnées qui est structuré comme suit :

  • Il contient cinq obligations. Au cours de chacune des cinq prochaines années, une obligation du portefeuille arrivera à échéance.
  • Les obligations ont toutes la même pondération.

Le tableau ci-dessous présente le rendement en revenu de chaque obligation pour la première année. Les trois scénarios suivants permettent de comparer l’évolution du portefeuille dans divers contextes de taux d’intérêt :

  1. Les taux obligataires demeurent inchangés.
  2. Les taux obligataires diminuent de 100 pb sur l’ensemble de la courbe au cours de la première année.
  3. Les taux obligataires augmentent de 100 pb sur l’ensemble de la courbe au cours de la première année.
Échéance Taux initiaux
Scénario 1
Diminution des taux de 100 pb la première année
Scénario 2
Hausse des taux de 100 pb la première année
Scénario 3
1 1,00 % 0,00 % 2,00 %
2 1,20 % 0,20 % 2,20 %
3 1,40 % 0,40 % 2,40 %
4 1,60 % 0,60 % 2,60 %
5 1,80 % 0,80 % 2,80 %

La hausse des taux obligataires et l’investisseur à long terme

Voyons maintenant le rendement du portefeuille d’obligations sur 10 ans. Pour ce faire, présumons de ce qui suit :

  • Chaque année, une obligation arrivant à échéance est remplacée par une nouvelle obligation à 5 ans.
  • Le rendement en revenu de chaque obligation augmente de 20 points de base (pb) par année jusqu’à son échéance.

Nous pouvons utiliser ces hypothèses pour établir le rendement global potentiel obtenu selon chacun de ces scénarios.

  • Scénario 1 : Les taux demeurent inchangés (bleu foncé).
  • Scénario 2 : Les taux obligataires diminuent de 100 pb sur l’ensemble de la courbe au cours de la première année (jaune).
  • Scénario 3 : Les taux obligataires augmentent de 100 pb sur l’ensemble de la courbe au cours de la première année (bleu pâle).
rising yields and the long term investor fr

Comme l’indique le graphique, le contexte de baisse des taux d’intérêt (scénario 2) est le plus avantageux au départ. Lorsque les taux d’intérêt baissent, les prix des obligations augmentent, ce qui accroît la valeur de marché du portefeuille.

Entre-temps, le portefeuille soumis à une hausse des taux (scénario 3) connaît initialement une baisse de valeur. Toutefois, il reprend progressivement de la vigueur, tandis que le portefeuille soumis à une baisse des taux se laisse distancer par le portefeuille initial.

La raison en est que les nouvelles obligations achetées au fil du temps sont assorties de taux supérieurs et que le portefeuille bénéficie ainsi d’un revenu plus élevé que celui qui aurait été versé selon un scénario de taux inchangés. Dans un scénario de baisse des taux, l’actif est réinvesti à des taux moindres et fructifie donc moins au cours de la durée du placement.

Ces trois scénarios sont peut-être simplistes. Mais ils démontrent comment les portefeuilles de titres à revenu fixe peuvent tirer profit de la hausse des taux au fil du temps, à mesure que l’actif du portefeuille est réinvesti. Il est certes troublant que les portefeuilles d’obligations affichent des taux de rendement négatifs quand les rendements en revenu augmentent, mais un horizon temporel adéquat et le réinvestissement à des taux supérieurs peuvent contribuer au rendement global des titres à revenu fixe.

Ressources supplémentaires

Déclarations

Le présent document a été préparé par RBC Gestion mondiale d’actifs Inc. (RBC GMA) aux fins d’information uniquement à la date indiquée. Il n’a pas pour objectif de fournir des conseils juridiques, comptables, fiscaux, financiers, liés aux placements ou autres, et ne doit pas servir de fondement à de tels conseils. RBC GMA prend des mesures raisonnables pour fournir de l’information à jour, exacte et fiable, et croit qu’elle l’est lorsqu’elle est communiquée. Le rendement passé ne garantit pas les résultats futurs. Les taux d’intérêt, les conditions des marchés, la réglementation fiscale et d’autres facteurs de placement changent rapidement, ce qui peut avoir une incidence importante sur l’analyse qui se trouve dans ce document. Nous vous invitons à consulter votre conseiller avant de prendre des décisions fondées sur les renseignements qui y figurent. Les informations obtenues de tiers sont jugées fiables. RBC GMA et ses sociétés affiliées n’assument aucune responsabilité à l’égard de tout dommage, perte, erreur ou omission. RBC GMA se réserve le droit, à tout moment et sans préavis, de corriger ou de modifier les renseignements, ou de cesser de les publier.


Date de publication : 16 août 2023


® / MC Marque(s) de commerce de Banque Royale du Canada, utilisée(s) sous licence. © RBC Gestion mondiale d’actifs Inc. 2021