{{r.fundCode}} {{r.fundName}} {{r.series}} {{r.assetClass}}

Découvrez la nouvelle expérience numérique de RBC iShares.

Vous y trouverez tout ce qui concerne les FNB : stratégies de placement, produits, perspectives et plus encore.

Si vous détenez des actions qui versent des dividendes, votre portefeuille peut obtenir un petit revenu supplémentaire chaque trimestre. Le revenu de dividendes aide à accroître les rendements et atténue l’effet des replis du marché. Cet article présente les arguments en faveur des actions productrices de dividendes sur le marché canadien.

Principaux points à retenir

  • Au cours des 30 dernières années, les dividendes ont représenté 30 % du rendement global du marché boursier canadien.
  • Les dividendes ont également contribué à protéger les investisseurs contre l’inflation.
  • Les actions canadiennes ont tendance à offrir des rendements plus élevés que les actions américaines.

La puissance des dividendes

Au cours des dernières années, les marchés boursiers ont dégagé des rendements exceptionnellement élevés. Cette forte appréciation des titres a éclipsé le modeste revenu que procurent les dividendes. Pourtant, le revenu de dividendes peut faire une vraie différence. Au cours des 30 dernières années, les dividendes ont représenté 30 % du rendement global du marché boursier canadien. Si la croissance du marché venait à ralentir, les dividendes reprendraient probablement leur place prépondérante dans le rendement des placements.

Composantes du rendement des actions canadiennes

components of return for canadian equities chart 1 fr

Sources : RBC GMA et Morningstar. Appréciation des titres reflétant l’indice S&P/TSX Composite Price Return. Le rendement des dividendes reflète l’indice S&P/TSX Composite Total Return moins l’indice S&P/TSX Composite Price Return. Données au 30 juin 2022. Il est impossible d’investir directement dans un indice. Le graphique ne tient pas compte des frais liés aux opérations, des frais de gestion et des taxes ou impôts. Si ces coûts et ces frais étaient pris en compte, les rendements seraient plus bas. Les rendements antérieurs ne sont pas garants des résultats futurs.

En plus de faire partie intégrante des rendements du marché, les dividendes ont contribué à protéger les investisseurs contre l’inflation. Le tableau ci-dessous présente la croissance des dividendes par rapport à l’inflation au cours des 20 dernières années.

Les dividendes ont augmenté plus rapidement que l’inflation au cours des 20 dernières années

Dividendes et inflation
  Année de base (2002) Année courante (2022) Taux de croissance annuel
Dividendes du S&P/TSX 100 000 $ 460 742 $ 7,9 %
Prix (IPC*) 100 000 $ 153 053 $ 2,2 %

*L’IPC (indice des prix à la consommation) suit les variations de prix pour des centaines de biens et services de consommation.
Sources : RBC GMA et Bloomberg. Les dividendes du S&P/TSX sont calculés en fonction des dividendes par action (12 mois, bruts) de l’indice S&P/TSX Composite au 31 décembre 2001 et au 30 juin 2022. Les prix sont calculés en fonction des valeurs de l’IPC en décembre 2001 et en juin 2022, respectivement. Il est impossible d’investir directement dans un indice. Le tableau ne tient pas compte des frais liés aux opérations, des frais de gestion des placements et des taxes ou impôts. Si ces coûts et ces frais étaient pris en compte, les rendements seraient plus bas. Les rendements antérieurs ne sont pas garants des résultats futurs.

Vous pouvez constater que les dividendes ont augmenté d’environ 7,9 % par année au cours des 20 dernières années sur le marché canadien. Durant la même période, l’inflation a affiché un taux annuel de 2,2 %. Sur une base cumulée, les dividendes ont augmenté de 361 %, alors que l’inflation a haussé les prix de 53 %. En fin de compte, les investisseurs recevant des dividendes ont vu leur pouvoir d’achat augmenter considérablement.

N’oubliez pas que la période ci-dessus comprend non seulement la crise financière mondiale (2008-2009), mais aussi la pandémie de COVID-19. Or, ces événements ont ralenti la croissance des dividendes et accéléré l’inflation.

Les avantages des actions canadiennes à dividendes

Lorsqu’ils investissent dans des sociétés qui versent des dividendes, les investisseurs canadiens ont tendance à se concentrer sur celles qui se trouvent près de chez eux. Pourquoi ? Les dividendes provenant de sociétés canadiennes admissibles bénéficient d’un traitement fiscal plus favorable. De plus, ces sociétés bénéficient de solides valorisations et offrent des rendements en dividendes élevés.

Valorisations

Lorsqu’on évalue la vigueur du marché canadien, il est naturel de le comparer au marché situé au sud de la frontière. Cependant, le marché américain est presque 20 fois plus grand que le marché canadien. Alors comment pouvons-nous établir une comparaison qui a du sens ?

Pour comparer ces deux marchés, nous pouvons nous baser sur une mesure telle que le ratio cours/bénéfice (ratio C/B). Ce ratio compare le cours actuel de l’action d’une société à son bénéfice par action. Un ratio C/B bas peut signifier que le cours de l’action est faible par rapport à ses bénéfices potentiels – et que l’action est une occasion intéressante pour les investisseurs.

Comme nous pouvons le constater ci-dessous, à la fin de 2021, le ratio C/B des actions canadiennes était globalement inférieur à celui de leurs homologues américaines. Cela laisse entrevoir des occasions relativement attrayantes pour les investisseurs sur le marché canadien.

Comparaison des valorisations des marchés canadiens et américains

Écart de ratio C/B à un niveau historique large
comparing valuations of canadian and us markets chart 2 fr

Sources : RBC GMA et Bloomberg. Données du 4 avril 2001 au 30 juin 2022. L’écart du ratio C/B est calculé comme le ratio cours/bénéfice prévisionnel sur 12 mois pour l’indice S&P/TSX Composite moins le ratio cours/bénéfice prévisionnel sur 12 mois de l’indice S&P 500.

Rendement en dividendes

Plus important peut-être pour les investisseurs en quête de revenu, le rendement en dividendes représente la proportion du cours de l’action que la société verse chaque année sous la forme de dividendes. Il est exprimé en pourcentage, par exemple un rendement de 2 %. Le marché boursier canadien offre aujourd’hui un rendement en dividendes beaucoup plus élevé que le marché des actions américaines. En fait, l’avantage offert par les actions canadiennes en matière de revenu se situe actuellement à l’un de ses niveaux les plus élevés en plus de 20 ans.

Le marché boursier canadien offre un avantage notable en matière de rendement en dividendes

canadian equity markets offer a notable advantage in dividend yields chart 3 fr

Sources : RBC GMA et Bloomberg. Données du 2 avril 2001 au 30 juin 2022. Le rendement en dividendes canadien reflète le rendement en dividendes net total de l’indice S&P/TSX Composite. Le rendement en dividendes américain reflète le rendement en dividendes net total de l’indice S&P 500. Il est impossible d’investir directement dans un indice. Le graphique ne tient pas compte des frais liés aux opérations, des frais de gestion et des taxes ou impôts. Si ces coûts et ces frais étaient pris en compte, les rendements seraient plus bas. Les rendements antérieurs ne sont pas garants des résultats futurs.

Qu’est-ce qui explique cette différence ? Il y a deux raisons principales :

  • L’indice S&P/TSX est plus orienté sur les sociétés de valeur appartenant aux secteurs cycliques. Les secteurs de l’énergie, de la finance, des produits industriels et des matières représentent environ les deux tiers de l’indice canadien.
  • En revanche, le S&P 500 des États-Unis contient certaines des meilleures sociétés de croissance du monde. La technologie de l’information pèse actuellement plus de 25 % dans l’indice.

Les sociétés de valeur ont tendance à distribuer des liquidités aux actionnaires sous la forme de dividendes. Les sociétés axées sur la croissance préfèrent généralement conserver leurs liquidités en vue de financer l’expansion de leurs activités. Une fois que ces sociétés ont atteint une certaine maturité, elles peuvent offrir un taux de croissance des dividendes plus élevé. Cependant, la règle générale reste vraie : la concentration des sociétés de valeur dans l’indice canadien signifie que les actions canadiennes ont tendance à offrir un rendement plus élevé que les actions américaines.

Composition du marché canadien des dividendes

À la lumière de ce contexte positif, nous souhaitons répondre à une critique généralement faite au sujet du marché boursier canadien. À savoir, puisque les sociétés de l’énergie ont un grand poids dans l’indice S&P/TSX, la volatilité des prix des marchandises peut rendre difficile le versement de dividendes constants. En réalité, cela ne semble pas se vérifier. Environ un tiers des membres du S&P/TSX ont affiché une augmentation régulière de leurs dividendes au cours des cinq dernières années. Cette proportion était de 10 % seulement il y a vingt ans.¹

De plus, les dividendes se montrent robustes dans les secteurs importants du marché canadien. Nous présentons ci-après un résumé des perspectives pour quatre secteurs importants en 2022 :

  • Secteur immobilier. Avec le recul, nous pouvons affirmer que la liquidation des biens immobiliers entreprise au début de la pandémie a été exagérée. Bien que certaines régions aient retrouvé leur niveau d’avant la pandémie, le marché offre toujours des occasions intéressantes. Par ailleurs, les perspectives sont positives pour le secteur si l’on considère la forte production de flux de trésorerie disponibles et les faibles coûts d’emprunt.
  • Secteur de la finance. Les banques du Canada sont généralement bien placées, avec une solide croissance des prêts et une amélioration des dépenses par carte de crédit. En même temps, la pression sur les marges a commencé à se relâcher. Récemment, le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) a annoncé l’élimination des restrictions liées à la pandémie, qui empêchaient les banques et les sociétés d’assurance d’augmenter leurs dividendes et de racheter des actions.
  • Secteur des services publics. Bon nombre de ces sociétés ont une excellente occasion de tirer parti de la production d’énergie à faibles émissions de carbone, comme l’énergie solaire ou éolienne. Et malgré les dépenses en immobilisations qui s’avéreront nécessaires, l’environnement est particulièrement sain dans ce secteur en ce qui concerne la croissance des flux de trésorerie.
  • Secteur de l’énergie. La hausse des prix des marchandises aide bon nombre de ces sociétés à générer des flux de trésorerie très solides. De nombreux producteurs gèrent leur croissance avec soin et font preuve d’une excellente discipline en matière d’utilisation du capital. Un autre signe encourageant est que ces sociétés réfléchissent généralement à la façon de migrer leurs activités vers une économie moins dépendante des combustibles fossiles.

Contributions des secteurs par tranche de 100 $ de dividendes du TSX

sector contribution per 100 in tsx dividends chart 4 fr

Sources : RBC GMA et Bloomberg. Calculé comme la contribution pondérée de chaque secteur en fonction du dividende par action et pour une période de 12 mois consécutifs. Au 30 juin 2022.

Pour les investisseurs en quête de revenu dans un environnement de taux d’intérêt plus faibles, notre terre natale peut être un excellent point de départ.

En savoir plus sur la puissance des dividendes. Parlez à un conseiller pour évaluer la pertinence de ces placements pour vous.

1. ‘Dividend Dynasties’ : CIBC’s top picks in Canadian dividend stocks, Globe and Mail, 19 août 2021.

Déclarations

Le présent document a été préparé par RBC Gestion mondiale d’actifs Inc. (RBC GMA) aux fins d’information uniquement à la date indiquée. Elle n’a pas pour objectif de fournir des conseils juridiques, comptables, fiscaux, financiers, liés aux placements ou autres, et ne doit pas servir de fondement à de tels conseils. RBC GMA prend des mesures raisonnables pour fournir de l’information à jour, exacte et fiable, et croit qu’elle l’est lorsqu’elle est communiquée. Le rendement passé ne garantit pas les résultats futurs. Les taux d’intérêt, les conditions des marchés, la réglementation fiscale et d’autres facteurs de placement changent rapidement, ce qui peut avoir une incidence importante sur l’analyse qui se trouve dans ce document. Nous vous invitons à consulter votre conseiller avant de prendre des décisions fondées sur les renseignements qui y figurent.

Les opinions présentées ici correspondent à notre jugement aux dates indiquées et peuvent être modifiées sans préavis ; elles sont présentées en toute bonne foi, mais n’impliquent aucune responsabilité légale. Les informations obtenues de tiers sont jugées fiables, mais RBC GMA et ses sociétés affiliées n’assument aucune responsabilité à l’égard de tout dommage, perte, erreur ou omission. RBC GMA se réserve le droit, à tout moment et sans préavis, de corriger ou de modifier les renseignements, ou de cesser de les publier.

Ce document peut contenir des énoncés prospectifs à propos d’un fonds ou de facteurs économiques généraux qui ne garantissent nullement le rendement futur. Ces énoncés comportant des incertitudes et des risques inhérents, il se peut que les prédictions, les prévisions, les projections et les autres déclarations prospectives ne se réalisent pas. Nous vous recommandons de ne pas vous fier indûment à ces déclarations, puisqu’un certain nombre de facteurs importants pourraient faire en sorte que les événements ou les résultats réels diffèrent considérablement de ceux qui sont mentionnés, explicitement ou implicitement, dans les déclarations prospectives. Les opinions exprimées dans les énoncés prospectifs peuvent être modifiées sans préavis ; elles sont présentées de bonne foi, mais n’impliquent aucune responsabilité légale. Dividendes canadiens : une occasion pour les investisseurs en quête de revenu

Pourquoi les actions canadiennes à dividendes ont tendance à procurer plus de revenus que leurs homologues américaines

Les nombreux avantages des dividendes pour votre portefeuille