{{r.fundCode}} {{r.fundName}} {{r.series}} {{r.assetClass}}

Découvrez la nouvelle expérience numérique de RBC iShares.

Vous y trouverez tout ce qui concerne les FNB : stratégies de placement, produits, perspectives et plus encore.

Depuis près de 25 ans, DALBAR Inc. (DALBAR), cabinet de recherche sur le marché des services financiers, publie un rapport d’analyse quantitative du comportement des investisseurs, qui mesure l’incidence des décisions des investisseurs sur le rendement à long terme de leurs portefeuilles. Au fil du temps, DALBAR a relevé deux erreurs courantes commises par les investisseurs :

  1. se départir de placements à long terme après de courtes périodes ;
  2. tenter d’anticiper le marché.

Le temps est votre allié, pourvu que vous conserviez vos placements

On dit souvent que le temps est l’un des principaux atouts de l’investisseur individuel. Avec le temps, vous pouvez faire fructifier votre épargne grâce à la puissance des rendements composés. Vous pouvez également profiter du fait que les marchés ont tendance à progresser au fil du temps.  Pourtant, selon DALBAR, l’investisseur moyen en fonds communs de placement ne conserve pas ses placements pendant suffisamment de temps pour tirer profit d’un plan à long terme.

En moyenne, le taux de maintien des fonds communs de placement est beaucoup trop bas par rapport à l’horizon de placement à long terme

mutual fund retention rates much lower fr


Source : « Quantitative Analysis of Investor Behavior, 2020 », DALBAR, Inc. www.dalbar.com

Le saviez-vous ? En 2019, l’investisseur moyen en fonds communs de placement d’actions a réussi à conserver ses placements pendant 4,5 ans, comparativement à 3,6 ans pour l’investisseur moyen en titres à revenu fixe. Les clients qui avaient investi dans des fonds équilibrés semblaient avoir davantage confiance en leurs placements, ayant maintenu le cap pendant un peu plus de cinq ans. Or, cette durée reste bien inférieure à ce qui constitue le seuil d’un plan à long terme.1

Cette tendance peut avoir des répercussions négatives sur les rendements des investisseurs. Pourquoi ? La volatilité, c’est-à-dire les fluctuations du marché, a toujours été plus élevée sur de courtes périodes. Au fil du temps, l’incidence de la volatilité devient moins perceptible et les investisseurs sont récompensés pour avoir gardé le cap.

La volatilité s’atténue au fil du temps

volatility decreases over time fr


Sources : RBC GMA et Morningstar. Rendements mensuels sur des périodes mobiles allant de janvier 1980 à juillet 2020. Portefeuille équilibré composé à 60 % de l’indice de rendement global S&P 500 et à 40 % de l’indice global des obligations mondiales Bloomberg Barclays, et faisant l’objet d’un rééquilibrage mensuel (USD). Il est impossible d’investir directement dans un indice. Les données ne tiennent pas compte des frais liés aux opérations, des frais de gestion des placements et des taxes ou impôts. Si ces coûts et ces frais étaient pris en compte, les rendements seraient plus bas. Les rendements antérieurs ne sont pas garants des résultats futurs.

L’anticipation du marché fonctionne rarement à merveille

Les conditions du marché incitent beaucoup d’investisseurs à essayer d’anticiper sa direction. Or, d’après les recherches effectuées par DALBAR, les décisions qu’ils prennent vont souvent à l’encontre de l’orientation que le marché finit par prendre. Par exemple, certains investisseurs choisissent de vendre leurs placements lorsque les marchés sont en baisse ; ils risquent alors d’être sur la touche lors d’une éventuelle reprise. Il faut beaucoup de temps avant que ces investisseurs, découragés par les pertes qu’ils ont subies, regagnent confiance et réintègrent les marchés. Pour évaluer l’incidence de ces erreurs, DALBAR a créé le ratio de la juste prédiction. Ce ratio sert à calculer les entrées et les sorties de dollars investis dans les fonds communs de placement afin d’évaluer à quelle fréquence les investisseurs sont parvenus à anticiper correctement l’orientation du marché le mois suivant. Bien que le marché ait affiché une tendance haussière pendant la majeure partie de 2019, les investisseurs ont vu juste seulement trois mois sur 12. Il s’agit du ratio le plus faible des 20 dernières années.

Le coût réel des décisions inopportunes

Les investisseurs ont été lourdement pénalisés pour ne pas avoir conservé leurs placements ou avoir tenté d’anticiper le marché. Au cours des 20 dernières années, l’investisseur moyen en fonds équilibrés a obtenu un taux de rendement annuel inférieur de 3,1 % à celui des investisseurs qui auraient conservé leurs placements. Pour un placement initial de 100 000 $ réalisé le 1er janvier 2000, l’écart se serait élevé à plus de 134 927 $ à la fin de 2019, compte non tenu des frais.

Les tentatives d’anticipation du marché coûtent cher

real costs trying to time market fr


Source : « Quantitative Analysis of Investor Behavior, 2020 », DALBAR, Inc. www.dalbar.com 2

Il est naturel d’être anxieux en période d’instabilité des marchés.  Dans de telles circonstances, l’importance de consulter un conseiller professionnel et de compter sur un plan à long terme devient évidente. Votre conseiller peut vous faire part de ses expériences et vous donner des conseils durant les périodes difficiles, ce qui vous aidera à rester sur la bonne voie. Des études montrent que les investisseurs qui ont consulté un conseiller sur une période de 15 ans ont accumulé près de quatre fois la richesse des investisseurs qui ne l’ont pas fait.³ Un conseiller vous aide à déterminer vos objectifs, votre tolérance au risque et votre horizon de placement. Il est ainsi plus facile de constituer un portefeuille qui favorisera l’atteinte de vos objectifs à long terme.

1. DALBAR, Inc., Quantitative Analysis of Investor Behaviour, 2020. Voir www.dalbar.com
2. Rendement du portefeuille équilibré composé à 60 % de l’indice S&P 500 en USD et à 40 % de l’indice global des obligations Barclays en USD, compte tenu d’un placement de 100 000 $ conservé entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2019. Les rendements de l’investisseur moyen en fonds équilibrés (répartition d’actifs) sont calculés à l’aide de données provenant de l’Investment Company Institute. Le site www.dalbar.com renferme des précisions sur la méthode de calcul. Il est impossible d’investir directement dans un indice. Le graphique ne tient pas compte des frais liés aux opérations, des frais de gestion des placements et des taxes ou impôts. Si ces coûts et ces frais étaient pris en compte, les rendements seraient plus bas. Les rendements antérieurs ne sont pas garants des résultats futurs.
3. Claude Montmarquette, Nathalie Viennot-Briot, The Gamma Factor and the Value of Financial Advice, 2016.

Déclarations

Le présent document a été préparé par RBC Gestion mondiale d’actifs Inc. (RBC GMA) aux fins d’information uniquement. Il n’a pas pour objectif de fournir des conseils juridiques, comptables, fiscaux, financiers, liés aux placements ou autres, et ne doit pas servir de fondement à de tels conseils. RBC GMA prend des mesures raisonnables pour fournir des renseignements à jour, exacts et fiables, et croit qu’ils le sont au moment de leur impression. Les informations obtenues de tiers sont jugées fiables. RBC GMA et ses sociétés affiliées n’assument aucune responsabilité à l’égard de tout dommage, perte, erreur ou omission. RBC GMA se réserve le droit, à tout moment et sans préavis, de corriger ou de modifier les renseignements, ou de cesser de les publier.

® / MC Marque(s) de commerce de Banque Royale du Canada, utilisée(s) sous licence.
© RBC Gestion mondiale d’actifs Inc. 2020.