{{r.fundCode}} {{r.fundName}} {{r.series}} {{r.assetClass}}

Découvrez la nouvelle expérience numérique de RBC iShares.

Vous y trouverez tout ce qui concerne les FNB : stratégies de placement, produits, perspectives et plus encore.

Bien que le Canada soit une excellente destination voyage, les voyageurs canadiens savent qu’en visitant d’autres pays, ils vivront des expériences encore plus diversifiées.

Il en va de même pour les investisseurs canadiens. Le Canada ne représente que 3 % des marchés des capitaux mondiaux1. Les occasions d’investissement que représentent les 97 % restants se trouvent dans d’autres régions. Celles-ci offrent plus de possibilités de diversification, ce qui permet d’obtenir une expérience de placement plus agréable. En effet, quand une région traverse une mauvaise passe, une autre peut enregistrer de meilleurs résultats.

Le tableau ci-dessous montre que des placements restreints à un seul pays, comme le Canada, pourraient produire des fluctuations plus importantes qu’un portefeuille diversifié sur le plan géographique. C’est ce qu’on appelle le principe du « risque de concentration ». Et si vous ne gardez pas le cap, comme c’est le cas de nombreux investisseurs, cela pourrait pousser vos rendements à la baisse.

Rendement des marchés boursiers par pays au cours des quatre dernières décennies

Années 2020 Années 2010 Années 2000 Années 1990 Années 1980
Corée 45.2 Nouvelle-Zélande 12.1 Brésil 14.7 Suède 18.9 Suède 29.7
Chine 43.5 États-Unis 11.2 Australia 10.7 Suisse 17.4 Japon 28.7
Taiwan 42.0 Suisse 9.3 Norvège 10.2 Brésil 17.1 Italie 22.9
Suède 24.4 Taiwan 9.2 Corée 8.9 États-Unis 16.1 Espagne 21.3
Nouvelle-Zélande 20.2 Suède 7.8 Canada 8.2 Royaume-Uni 14.2 Royaume-Uni 19.3
États-Unis 19.2 Japon 6.9 Nouvelle-Zélande 6.8 Espagne 14.2 Portefeuille à pondérations égales 18.2
Japon 14.9 France 6.1 Suisse 4.9 France 13.5 France 17.6
Suisse 12.8 Portefeuille à pondérations égales 6.0 Portefeuille à pondérations égales 4.2 Allemagne 12.9 Allemagne 16.7
Allemagne 12.3 Allemagne 6.0 Espagne 3.9 Portefeuille à pondérations égales 10.0 Australie 13.9
Portefeuille à pondérations égales 9.7 Corée 5.6 Suède 3.2 Canada 9.8 Norvège 12.9
Australie 8.9 Australie 5.2 Royaume-Uni 1.6 Australia 8.6 Suisse 12.3
Canada 6.2 Royaume-Uni 5.1 Germany 0.7 Italie 8.4 États-Unis 12.1
Italie 2.4 Canada 4.3 France 0.4 Nouvelle-Zélande 5.0 Canada 11.7
Norvège -0.9 Norvège 3.3 Taiwan -0.2 Norvège 5.0
Espagne -4.5 Chine A 2.4 États-Unis -1.5 Taiwan -0.3
Royaume-Uni -10.4 Italie 0.8 Italy -1.6 Japon -0.7
Brésil -18.9 Espagne -0.5 Japon -3.0 Corée -0.6
Brésil -0.6

Sources : Morningstar, RBC GMA, au 31 décembre 2020. À titre indicatif seulement. Tous les rendements sont en dollars américains. Il est impossible d’investir directement dans un indice. Les données ne tiennent pas compte des frais liés aux opérations, des frais de gestion des placements et des taxes ou impôts. Si ces coûts et ces frais étaient pris en compte, les rendements seraient plus bas. Les rendements antérieurs ne sont pas garants des résultats futurs. Rendement de chaque pays selon son indice : Australie = indice MSCI Australie, Brésil = indice MSCI Brésil, Canada = indice MSCI Canada, Chine = indice MSCI Chine (actions A), France = indice MSCI France, Allemagne = indice MSCI Allemagne, Italie = indice MSCI Italie, Japon = indice MSCI Japon, Corée du Sud = indice MSCI Corée, Nouvelle-Zélande = indice MSCI Nouvelle-Zélande, Norvège = indice MSCI Norvège, Espagne = indice MSCI Espagne, Suède = indice MSCI Suède, Suisse = indice MSCI Suisse, Taïwan = indice MSCI Taïwan, Royaume-Uni = indice MSCI Royaume-Uni, États-Unis = indice du marché élargi MSCI États-Unis, portefeuille à pondération égale = moyenne pondérée de tous les pays représentés.

Les investisseurs ne réalisent peut-être pas à quel point le rendement du marché canadien est lié à un nombre restreint de sociétés. Au Canada, les 10 sociétés les plus importantes de l’indice composé S&P/TSX représentent plus du tiers de l’ensemble de l’indice. C’est une proportion considérablement plus élevée que les 10 principaux titres de la majorité des indices ailleurs dans le monde.

Pondérations totales des 10 principaux placements au sein de leurs indices respectifs (%)

Total weight of top 10 holdings within their respective index (%)

Source : Bloomberg, au 19 juin 2019 ; pourcentage de la capitalisation boursière mondiale des sociétés nationales cotées.

En comparaison avec les marchés boursiers mondiaux, le marché canadien est fortement concentré dans les secteurs de l’énergie, des services financiers et des matières. Ces trois secteurs représentent près des deux tiers de la valeur des marchés boursiers canadiens. En revanche, le Canada sous-pondère considérablement les secteurs de la technologie de l’information et des soins de santé. Ces deux facteurs ont propulsé la croissance des bénéfices à l’échelle mondiale dans les dernières années.

Nota : au 31 mai 2019. Sources : Indice MSCI – https://web.tmxmoney.com/indices.php?section=tsx&index=^TSX&locale=FR#indexInfo Indice TSX – https://us.spindices.com/indices/equity/sp-tsx-composite-index

Les placements mondiaux favorisent la diversification en donnant accès à des secteurs sous-représentés au Canada. Certains de ces secteurs sont d’importantes sources de rendement, tandis que d’autres protègent votre portefeuille durant les replis cycliques.

Dans un portefeuille diversifié à l’échelle mondiale, il est important de ne pas accorder d’importance uniquement aux actions. Vous pouvez aussi vous exposer au risque de concentration en investissant principalement dans des obligations et autres titres à revenu fixe canadiens. Que les marchés soient en hausse ou en baisse, la diversification des placements à revenu fixe en fonction des émetteurs (c.-à-d. gouvernements, sociétés), de la qualité du crédit (c.-à-d. catégorie investissement, à rendement élevé) et des pays comporte de nombreux avantages. En voici quelques-uns :

  • Réduire la sensibilité de votre portefeuille aux fluctuations des taux d’intérêt.
  • Obtenir un potentiel de rendement plus élevé.
  • Ajouter un potentiel de revenu additionnel.

Les obligations mondiales ont généralement été moins volatiles

Le risque de concentration existe aussi dans les marchés obligataires. Quoiqu’il puisse sembler paradoxal, les portefeuilles d’obligations mondiales sont habituellement moins volatiles que les portefeuilles d’obligations d’État canadiennes.

Les obligations d’État mondiales couvertes sont représentées par l’indice mondial des obligations d’État FTSE. Les obligations d’État canadiennes sont représentées par l’indice des obligations d’État (tous les gouvernements) FTSE TMX Canada. Source : Morningstar Direct, en date de décembre 2017

Ainsi, bien qu’il peut être avantageux d’investir au Canada et que de nombreuses sociétés de qualité s’y établissent, s’ouvrir sur l’extérieur peut s’avérer payant. Non seulement cela vous permet d’éliminer le risque de concentration, mais aussi de voyager, à titre d’investisseur, dans les coins du monde qui offrent encore plus de possibilités que vous en trouverez à la maison.

1. Source: Bloomberg, as of June 19, 2019 Percent of world market capitalization of listed domestic companies.

Déclarations

Le présent document a été préparé par RBC Gestion mondiale d’actifs Inc. (RBC GMA) aux fins d’information uniquement. Il n’a pas pour objectif de fournir des conseils juridiques, comptables, fiscaux, financiers, liés aux placements ou autres, et ne doit pas servir de fondement à de tels conseils. RBC GMA prend des mesures raisonnables pour fournir de l’information à jour, exacte et fiable, et croit qu’elle l’est lorsqu’elle est communiquée. Les informations obtenues de tiers sont jugées fiables. RBC GMA et ses sociétés affiliées n’assument aucune responsabilité à l’égard de tout dommage, perte, erreur ou omission. RBC GMA se réserve le droit, à tout moment et sans préavis, de corriger ou de modifier les renseignements, ou de cesser de les publier.