{{r.fundCode}} {{r.fundName}} {{r.series}} {{r.assetClass}}

Vous visitez le site internet Canadien. Vous pouvez changer la région du site ici.

Conditions d’utilisation pour le Canada

La COVID-19 perturbe la croissance économique

Le recul récent des actifs risqués a fait suite à plusieurs trimestres de gains des marchés financiers et de croissance économique stable. La propagation soudaine de la COVID-19, puis l’effondrement des prix du pétrole qui l’a suivie de près sont les principaux facteurs ayant perturbé la croissance économique et la confiance des investisseurs. Par conséquent, la modification de cette prévision nous incite à prévoir une faible croissance mondiale en 2020 ; nous anticipons toutefois une reprise en 2021, étant donné que les craintes au sujet de la COVID-19 diminueront.

La vente massive d’actions réduit le risque d’évaluation

Les marchés boursiers mondiaux se sont considérablement repliés en écho à l’épidémie de COVID-19 et à l’effondrement des prix du pétrole, qui représentent une nouvelle menace pour les bénéfices des sociétés et la confiance des investisseurs. Selon les données historiques, la réaction des marchés aux crises est habituellement de courte durée, à condition que le choc ne provoque pas de dommages durables et importants pour l’économie. La vente massive a eu pour effet de réduire les cours boursiers et d’apaiser les craintes à l’égard des valorisations, mais le manque de clarté concernant les bénéfices des sociétés signifie qu’un vaste éventail de résultats potentiels est possible.

Les taux obligataires plongent à des niveaux trop bas pour être durables

Dans le présent contexte de grande incertitude, les investisseurs se sont rués vers les obligations d’État refuges, faisant chuter les taux obligataires à des creux historiques vraisemblablement intenables. Les taux ont récemment été réduits à néant par l’incidence de la COVID-19 sur la confiance des investisseurs en période de tensions, mais nous prévoyons que les investisseurs finiront par exiger que leurs économies rapportent un rendement réel (après inflation).

Sommaire

De nouvelles sources d’incertitude sont venues perturber les marchés financiers et assombrir les perspectives de croissance économique. Indubitablement, l’économie mondiale pourrait suivre de nombreuses trajectoires, et certaines d’entre elles pourraient mener à une récession. Cependant, les interventions coordonnées des banques centrales et des politiciens, le fait que les crises sanitaires précédentes n’ont été que temporaires et la réévaluation massive des actifs qui a eu lieu ces dernières semaines nous incitent à conserver des perspectives modérément optimistes. 

Stack of papers

Économie

L’épidémie de COVID-19 et l’effondrement subséquent des prix du pétrole perturbent la croissance économique. On s’attend maintenant à ce que la croissance mondiale se situe à un nouveau creux de 2,9 %, avant de remonter lorsque les craintes commenceront à s’estomper.

Titres à revenu fixe

Plusieurs banques centrales, dont celles du Canada, des États-Unis, de l’Australie et de la Chine, ont réduit les taux d’intérêt, tandis que les taux obligataires atteignent des creux records.

Marchés boursiers

Les craintes entourant la COVID-19 posent un risque pour les bénéfices de sociétés, ce qui entraîne les actions mondiales à la baisse. Les cours boursiers ayant diminué, les actions sont une option de plus en plus attrayante pour les investisseurs.

Commentaire sur les catégories d’actif

De nouvelles sources d’incertitude sont venues perturber les marchés financiers et assombrir les perspectives de croissance économique. Indubitablement, l’économie mondiale pourrait suivre de nombreuses trajectoires, et certaines d’entre elles pourraient mener à une récession. Cependant, les interventions coordonnées des banques centrales et des politiciens, le fait que les crises sanitaires précédentes n’ont été que temporaires et la réévaluation massive des actifs qui a eu lieu ces dernières semaines nous incitent à conserver des perspectives modérément optimistes.

stock listings newspaper

Lorsque les inquiétudes entourant le coronavirus se seront dissipées à l’échelle mondiale, les facteurs propres à chaque pays exerceront une influence plus importante sur les devises des marchés émergents.

Plusieurs éléments incitent les entreprises canadiennes et étrangères à cesser d’investir au Canada.

Il semble de plus en plus probable que le dollar entre dans un cycle baissier, tandis que l’euro et le yen devraient s’apprécier face au huard et à la livre.

Pondérations régionales recommandées

Vision du marché

Orientation des taux

Ressources

Vous êtes abonnés, merci !

Vous recevrez des notifications dans votre boîte de réception lors de la publication de nouveaux documents.

Abonnez-vous aux alertes par courriel

Soyez au courant. Recevez des notifications dans votre boîte de réception lors de la publication de nouveaux documents.

Cette revue hebdomadaire présente les dernières analyses d’Eric Lascelles, économiste en chef de RBC Gestion mondiale d’actifs.

Dans cette webémission mensuelle, Eric Lascelles, économiste en chef, RBC Gestion mondiale d’actifs, donne son opinion sur la conjoncture économique mondiale, ainsi que son point de vue sur les enjeux économiques actuels.

Chaque trimestre, les membres du Comité des stratégies de placement RBC GMA, se réunissent pour établir des prévisions détaillées sur les placements mondiaux. Pour en savoir plus, lisez ce rapport trimestriel approfondi et regardez les vidéos qui mettent en évidence leurs points de vue.


{{ subErrorText }} En m’abonnant, j’accepte les conditions et la politique sur la protection des renseignements personnels.
{{ subButtonText}}